Santé ou bien-être : un dilemme?

Prendre soin de soi suppose de privilégier un ensemble de gestes, de décisions et d’habitudes qui nous permettent de préserver notre équilibre physique et mental, de parvenir à un certain degré de bien-être et de nous prémunir de divers problèmes. Cela revient à dire que nous prenons en même temps soin de notre santé, de nous, globalement. Cela ne nous préserve cependant pas de la survenue d’un problème de santé, qui nous sert parfois d’avertissement et qu’il convient de ne pas négliger. Nous n’avons alors pas le choix de traiter ce problème, lorsque c’est possible, sous peine de nous exposer à de lourdes conséquences sur notre santé, notre vie et notre bien-être.

Le défi devient plus grand quand le traitement visant à régler ou à traiter le problème de santé comporte son lot d’effets indésirables, qui peuvent nuire à cette qualité de vie que nous souhaitons maintenir ou à laquelle nous avons consacré les efforts nécessaires au fil du temps. Prendre soin de notre santé nous obligera ainsi parfois à négliger une partie de notre bien-être.

 

Une décision difficile à prendre

Les risques pour la santé sont pour leur part multipliés quand le traitement, difficile à adopter et à maintenir, est abandonné parce que ses effets indésirables immédiats sont trop présents, nous envahissent et finissent par nous faire oublier les conséquences de l’arrêt de la thérapie ou de la médication.

Cela demeure évidemment une décision personnelle lorsque la personne est en mesure de faire un choix éclairé entre ces options. Celle qui fera le choix de maintenir le traitement se résignera à vivre avec ces effets indésirables, qu’il peut être difficile d’endurer ou de gérer. Celle qui prendra la décision inverse vivra aussi avec les conséquences, souvent plus importantes à court terme. La décision de ces personnes est peut-être éclairée par des difficultés qu’elles ne sont pas en mesure de surmonter ou par l’absence d’autres options. Personne ne peut juger.

 

Le cas de l’apnée du sommeil

Cette question de choix se pose notamment chez les personnes qui reçoivent un diagnostic d’apnée du sommeil et qui se voient contraintes d’intégrer à leur quotidien la thérapie par PPC pour éviter les conséquences importantes du non-traitement de ce trouble. En effet, l’adhésion à la thérapie n’est pas facile et en rebute plusieurs de prime abord, et ce, malgré sa grande efficacité. Outre les efforts liés à l’intégration d’une nouvelle routine de soins, ce qui nuit considérablement à l’adhésion complète au traitement, ce sont les inconforts liés au port du masque respiratoire au quotidien, lesquels sont particulièrement problématiques pour les personnes qui ont la peau du visage sensible. À court de solutions, plusieurs finissent même par abandonner la thérapie, et ce, malgré les conséquences néfastes sur leur santé.

 

Choisir la santé et le bien-être

La recherche se poursuit certainement pour arriver à trouver d’autres traitements à l’apnée du sommeil, de plus en plus présente, sinon de plus en plus diagnostiquée. Mais la recherche prend du temps. Les entreprises du domaine rivalisent d’ingéniosité en tentant quant à elles de développer des masques respiratoires mieux adaptés et plus confortables. Certains accessoires de confort sont également proposés pour atténuer l’un ou l’autre des effets indésirables ou inconforts, mais à ce jour, aucun n’offrait de véritable solution à l’ensemble des inconforts ni ne permettait de prendre vraiment soin de soi et de son bien-être tout en veillant sur sa santé.

Il fallait peut-être penser « outside of the box », trouver une façon ingénieuse de réconcilier santé et bien-être, proposer un éclairage nouveau sur la décision à prendre, une solution qui n’obligerait personne à faire un choix qui vient avec d’importantes conséquences. Il fallait surtout poser le problème autrement afin d’offrir une troisième option valable : le problème, ce n’est ni le traitement ni le masque; le problème, c’est la peau sensible du visage, et c’est elle qu’il faut protéger, et pourquoi pas, tant qu’à y être, cajoler.

C’est cette réflexion innovatrice qui a présidé à la conception et à la fabrication de l’accessoire de confort Facembrace qui, en plus d’atténuer simultanément les trois principaux inconforts liés au port du masque respiratoire afin de protéger la peau sensible du visage, procure une sensation de bien-être sans précédent, et donne le sentiment de se gâter, de prendre vraiment soin de soi, tout en veillant sur sa santé.

En ce début d’année, nous vous souhaitons de prendre soin de votre santé et de votre bien-être, sans compromis. N’hésitez pas à communiquer avec nous pour nous faire part de vos commentaires et questions. Votre expérience est précieuse, car elle nous aide à améliorer nos produits et à mieux répondre à vos besoins.

Pin It on Pinterest